2007, année de tous les records météorologiques

Presque tous les mois de l’année écoulée ont connu des événements marquants. Bilan mensuel détaillé en compagnie du climatologue Marc Vandiepenbeeck.

L’année 2007 s’achève. On l’a déjà écrit, elle a été marquée, sur le plan de la météo, par quelques records spectaculaires.

En vérité, la plupart de ses mois ont enregistré des événements intéressants, relevés pour nous par Marc Vandiepenbeeck, climatologue à l’Institut royal météorologique.

Janvier : c’est le mois plus chaud depuis 1833 avec 7,2° de moyenne, le précédant record, 1834 et ses 6,4°, étant pulvérisé. Le 18, le vent souffle avec violence. La tempête cause d’importants dégâts en Belgique et en Europe.

Février : si l’hiver a été globalement très doux, on connaît du 6 au 9 un épisode neigeux et à Beauvechain la couche atteint même les 10 centimètres, ce qui est vraiment rare.

Mars : rien à signaler sinon une douceur inhabituelle.

Avril : alors là, la coupe est pleine. Ce fut le mois plus chaud depuis 1833 avec 14,3° (record précédent : 11,9° en 1987); le plus ensoleillé avec 284,3 heures (255 heures en 1893); le plus sec avec 0 litre par mètre carré (0,5 litre en 1893). Par ailleurs, l’humidité fut très basse et la vitesse du vent très faible.

Mai : c’est le seul mois qui dépasse les 100 litres par mètre carré de pluie à Uccle.

Juin : il marque la fin de la période de 12 mois les plus chauds que la Belgique ait jamais connue : 12,9°.

Août : du 13 au 23, Dean, le premier ouragan sévit dans l’Atlantique et les Caraïbes. Sur l’échelle de Saffir-Simpson, il atteindra le niveau 5, le plus haut niveau dans cette échelle.

Novembre : au cours de la première décade, le soleil brille par son absence. La durée d’ensoleillement totalise 3 heures, la normale étant de 25,9 heures.

Décembre : la première décade marque un record d’excès de précipitations. Le total de l’eau recueillie atteint 82 litres par mètre carré, la normale étant de 23,9 litres. Cette valeur est la plus élevée de la série qui commence en 1901, le précédent record datant de 1929 avec 69,6 litres. Au cours de la deuxième décade, c’est le phénomène inverse qui se produit. Le total des précipitations à Uccle est de seulement 0,9 litre.

source > lalibre.be

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :