Travailler moins pour gagner moins et vivre mieux

Alors que Sarko a lancé lundi l’idée de la mise en place de nouveaux indicateurs de croissance, Courrier International sort cette semaine un numéro spécial « Décroissance », avec une belle une en prime !

i81028couv896.gif
Au sommaire :

– Vive la décroissance !

– La simplicité volontaire, mode d’emploi

– Travailler le week-end ? Danger !

– Le repos sabbatique, c’est écolo

– Une année sans achats

– L’anticonsommation a son prophète

– Seule une bonne récession nous sauverait

Vive la décroissance !


Refus de l’hyperconsommation, mode de vie moins polluant… En Australie et en Nouvelle-Zélande, ces idées font école, notamment chez les jeunes.

Les adeptes de la décroissance (down­shifters ou downsizers) [décélérateurs ou encore ralentisseurs] vivent dans les grandes villes comme dans les petites, mais aussi à la campagne. Ils traversent les générations et les professions, mais la plupart appartiennent aux classes moyennes ou supérieures. Ils parlent de liberté, de redécouverte des plaisirs simples, de bien-être, d’harmonie. Ils savent que moins peut être plus. Lire la suite