Allo la gauche ?


http://www.appel-a-gauche.org/

Publicités

Sauvons le Palais de la découverte !

Le Palais de la Découverte semble menacé de disparition par des projets gouvernementaux.

Ce serait une grave atteinte contre la pensée, contre la connaissance, contre la culture.

Nous perdrions un lieu unique où chacun prend plaisir à interroger le monde et remettre en cause son savoir.

« Où sommes nous dans l’Univers ? Qu’est-ce qui fait trembler la Terre ? Comment la vie y est-elle devenue possible ? En quoi les défauts de la matière peuvent-ils être utiles ? D’ou vient le vertige, pourquoi est-ce que je ne suis pas toujours d’accord avec moi-même ? Pourquoi le yaourt intéresse-t-il des chercheurs ? Nos larmes sont-elles fabriquées à partir de notre sang ? Pourquoi l’araignée ne reste pas collée à sa toile ? Comment éviter d’être pris à son propre piège ? Et plus de moins, ça fait quoi ? … »

Le public est en contact direct avec la science en marche. Chaque jour, des centaines d’expériences, des dizaines d’exposés sont présentés par des médiateurs scientifiques qui invitent chacun à poser un regard neuf sur le monde qui l’entoure.

Permanentes ou temporaires, les expositions posent des questions, incitent à la réflexion , suscitent les vocations.

L’émotion est grande de voir chaque jour ces milliers de visiteurs (600 000 par an), l’émerveillement des petits et des grands, leur enthousiasme à comprendre et à raisonner, même chez ceux qui s’étaient crus « allergiques aux sciences » ; plaisir des questions vertigineuses, des réponses sidérantes. Respect de l’esprit qui s’interroge.

Les regards sont beaux au Palais, parce qu’ils s’étonnent. Et qu’au Palais on prend ça au sérieux.

Que l’on soit scientifique, littéraire, artiste, quelle que soit la forme de créativité ou d’engagement dans le monde, le Palais ouvre des voies, jette des ponts entre les savoirs, les expériences, les intuitions. Nul besoin de connaissances approfondies pour ressortir en se sentant plus intelligent, plus curieux, plus humain.

Le Palais est aussi un grand incubateur de vocations scientifiques.

Plus de la moitié des scientifiques franciliens, dont certains prix Nobel, disent y avoir trouvé leur vocation, dans l’émerveillement de visites enfantines.

La France manque cruellement de scientifiques et d’ingénieurs, tout le monde le sait. Ce serait une totale absurdité de détruire un lieu créateur de tant de motivation chez les jeunes.

Le Palais est enraciné dans une idée visionnaire.

Il a été créé pendant le Front Populaire par Jean Perrin, prix Nobel de physique pour ses travaux sur l’atome, à l’époque où, ministre du Front Populaire, il créa aussi le CNRS.

Son ambition était de : « … répandre dans le public le goût de la culture scientifique, en même temps que les qualités de précision, de probité critique et de liberté de jugement que développe cette culture et qui sont utiles et précieuses à tout homme… »

Voilà, c’est ça le Palais : rendre accessible à chacun une pensée exigeante, sans rien nier de la complexité du monde.

Le savoir et la curiosité sont un bien, un trésor, un héritage.

Et on va le détruire ?

La vie ou la mort du Palais se jouent en ce moment

Les semaines à venir sont cruciales. Son sort se discute en ce moment entre le Ministère de la Culture, celui de la Recherche et l’Élysée, sur un fond extrêmement inquiétant : à plusieurs reprises, la menace de sa fermeture à court terme a été évoquée.

Les raisons mises en avant pour imposer à la hussarde une « évolution » du Palais de la Découverte, évolution qui pourrait être fatale, sont techniques en apparence : elles se réfèrent à la rationalisation des politiques publiques et à des contraintes d’organisation administrative. Elles n’intègrent en rien la particularité, la spécificité du Palais de la Découverte, ce contact unique entre la science et le public qu’il rend possible.

Nous demandons au gouvernement d’arrêter un processus qui semble mener droit au saccage.

Nous lui demandons prudence et respect pour cette institution et pour ce qu’elle représente. Nous lui demandons de mettre un terme à la politique du secret et des coups bas en ouvrant une discussion avec les représentants du monde scientifique et culturel, les sociétés savantes, les académies, les associations d’enseignants, afin de déterminer les meilleures conditions de développement de ce remarquable lieu de culture qu’est le Palais de la Découverte.

Signez la pétition pour sauver le Palais de la découverte

Signer l’appel

http://www.sauvonslepalaisdeladecouverte.fr/

MAJ : une autre pétition, en ligne depuis quelques mois existe aussi ici

PS: en plus j’ai la chance d’y bosser de temps en temps alors, raison de plus pour se mobiliser… ;-(

Source/auteur : Sauvons le palais de la découverte via HNS

Inquiétantes hausses des concentrations de gaz à effet de serre en 2007

La National Oceanic and Atmospheric Administration (NOAA) a publié fin avril ses mesures des concentrations atmosphériques des principaux gaz à effet de serre (GES) pour l’année 2007.

CO2 trends
Au niveau du dioxyde de carbone (CO2), c’est sans surprise que les données fournies par la NOAA indiquent une nouvelle hausse des concentrations avec une valeur de 385 ppm (1) soit une hausse de 0,6 % par rapport à 2006. En valeur absolue la hausse pour l’année 2007 est de 2,4 ppm, ce qui confirme la tendance à l’accélération des niveaux de CO2. Entre 1979 et 1995, la hausse annuelle moyenne était de 1,43 ppm puis de 1,65 ppm entre 1996 et 2006. Pour mémoire, au début de l’ère industrielle, en 1850, la concentration de CO2 était de 280 ppm.

Au niveau du méthane (CH4), les relevés indiquent la fin d’une décennie de stagnation des concentrations. En 2007, d’après la NOAA, la quantité de méthane a augmenté d’environ 27 millions de tonnes. La concentration atmosphérique de ce gaz avoisinant maintenant les 1 800 ppb (2) alors qu’elle n’était que de 750 ppb au début de l’ère industrielle. D’après l’agence américaine cette reprise de la croissance du méthane est liée en grande partie à l’augmentation de l’industrialisation des pays émergents ainsi qu’à l’accroissement des zones humides en Arctique et dans les tropiques. Pour ce qui est de la responsabilité directe de la fonte du permafrost dans cette évolution, Ed Dlugokencky, scientifique du laboratoire de recherches de la Terre à la NOAA, a précisé : « Nous sommes à l’affût du premier signe d’une libération de méthane venant du dégel du permafrost arctique. Il est trop tôt pour dire si le pic d’émission de l’an dernier inclut le début d’une telle tendance ».

Si cette reprise du méthane se confirme dans les mois et les années à venir, cela sera une très mauvaise nouvelle pour la lutte contre le changement climatique. Les réserves stockées dans le permafrost sont gigantesques, ces terres gelées représentent près de 25 % des terres émergées de l’hémisphère Nord. On assisterait à une sorte d’emballement du réchauffement climatique, par la fonte du permafrost qui générerait des émissions de GES venant s’ajouter aux émissions directement liées aux activités humaines.

Michel Sage

1- ppm : initiales de « partie par million » soit le nombre de molécules de gaz à effet de serre pour un million de molécules d’air.

2- ppb : initiales de « partie par billion » soit le nombre de molécules de gaz à effet de serre pour un milliard de molécules d’air.

Source > Univers-Nature

TV off

Recit d’une soirée de la semaine dernière ou l’on a joint l’utile à l’agréable…

« Je reviens d’une expédition « commando » anti-télé ;-). Avec F., chacun armé d’une mini-télécommande universelle genre TV-B Gone, on a écumé les bars et magasins autour de Saint-Michel (sans forcément consommer, je précise, de l’extérieur ça marche aussi, hips) : il y en a partout ! Je ne sais pas combien de lave-cerveaux gaspilleurs d’énergie on a éteint… Au début on a fait un concours. Le plus jouissif a été un Darty : on éteignait parfois 3 ou 4 télés en même temps. Le problème c’est que lorsqu’on voulait éteindre celles d’à-côté, on rallumait les précédentes. arf ! Après du coup, on a arrêté de compter les points.

Le plus frustrant au final, c’est que personne ou presque ne s’en rend compte ! Ça prouve bien que ces merdes sont inutiles en tous cas… Une seule fois, après avoir éteint la télé 3 fois en 1/2 heure, le mec derrière le bar a demandé à un client : »tu peux m’expliquer pourquoi ma télé arrête pas de s’éteindre ? » Le type, avec « BOSSER TUE » sur son t-shirt : « bah sûrement parce qu’il y a un connard qui a un TV-B GONE… QUEL EST LE CONNARD QUI A UN TV B-GONE ? » En revenant des chiottes, je réponds que c’est moi mais que je suis pas un connard. Rires. On papote, le type me félicite, me dit qu’il en a un et me traite de geek. C’est malin. »